• Céline KEMPF

Un long chemin pour être...


"Si je devais choisir un signe prouvant avec certitude que nous sommes sur le bon chemin vers le mystère que nous cherchons, je choisirais l'espoir.

La présence de l'espoir signifie que nous ne serons pas déçus."

T.K.V. Desikachar

La période écoulée avec le Scorpion nous invitait à plonger et explorer nos profondeurs, nos ombres. Non pas pour nous culpabiliser, nous auto-flageller, nous condamner, mais pour les ramener à la lumière de la conscience et les accueillir comme des parts de nous blessées cherchant l'amour.

Je ne sais pas vous, mais moi j'ai fait le choix d'accepter l'invitation. Et voilà qu'à la lumière de ce Soleil récemment entré en Sagittaire, les quatre pieds sur terre bien ancrée dans ce monde, l'intention du cœur et la conscience tournées vers l'infini, c'est une transmutation qui a pu s'opérer.

Ça m'a fait repenser à une lecture ressource que j'ai eu il y a trois ans ; l'expérimentation m'a permis d'en avoir une plus claire compréhension. Il s'agit d'un pasSage du livre Devenir soi de Jacques Attali.

"Une des premières, sinon la première vision du monde qui pose vraiment la question du "devenir-soi" ici-bas, hors de toute espérance d'immortalité, est le judaïsme. Il va jouer un rôle majeur dans la constitution de la conception moderne du "devenir-soi", et mérite qu'on s'y arrête un peu plus longuement.

Pour lui, le sens de la création du monde, le rôle de l'homme sur la terre est à la fois la réparation du monde (le tikkoun olam) laissé imparfait par Dieu et la réparation de l'homme (le tikkoun HaAdam), laissé lui aussi imparfait par Dieu.

C'est d'ailleurs l'objet de l'histoire du fondateur du peuple hébreu, Abraham, bien avant même qu'une Loi ne soit transmise à ce peuple par Moïse. Ce récit, évidemment imaginaire et symbolique, comme celui de la vie de Moïse, commence au moment où Avram (qui deviendra Abraham) quitte la maison de son père pour accomplir son propre destin et se réaliser, libéré d'un passé idolâtre, en route vers une vision nouvelle du monde et la fondation d'un nouveau peuple. Le verset biblique qui introduit cette histoire (Becherit 12, 1-9) peut être traduit littéralement de l'hébreu par : "Va pour toi, de ta terre, du lieu de ta naissance, de la maison de ton père, vers la terre que je te montrerai." Ce qu'une traduction classique de la Bible rend par : "Quitte ton pays, le lieu de ta naissance, la maison de ton père, pour aller vers la terre que je te montrerai."

En apparence, Avram prend ainsi conscience de ce qu'il doit devenir sur ordre de Dieu. Son destin n'est donc pas un acte de liberté, c'est seulement un ordre, une injonction d'obéissance à une loi divine. En fait, la signification de ce texte est beaucoup plus subtile, car la traduction citée plus haut n'est pas la seule possible. En particulier parce que, dans la traduction officielle, l'ordre des mots est bizarre : quelqu'un qui aurait quitté son pays aurait nécessairement déjà quitté la ville de sa naissance et, avant encore, la maison de son père. Dieu aurait donc dû dire en bonne logique à Avram : "Quitte ta maison, puis quitte ta ville et va même jusqu'à quitter ton pays."

Pour donner un sens à l'ordre étrange des mots qui le composent, il convient de relire autrement ce court texte ; on découvre alors qu'une autre logique, une autre chronologie l'explique et permet de le comprendre comme un premier mode d'emploi du "devenir-soi", un premier exercice de liberté.

Au lieu de traduire les premiers mots Lek Lekha, Me'Eretsera (littéralement "Va vers toi, de ta terre") par "Quitte ton pays", on peut les traduire par : "Va vers toi, quitte ta volonté", car le mot Erets, qui désigne la terre, à la même racine que Ratson, qui désigne la volonté. Il faut donc entendre que prendre le pouvoir sur soi suppose dans un premier temps d'échapper aux illusions de ses désirs, de se délivrer de ce qu'on croit être sa volonté, de lâcher prise. Telle est la première étape de cette libération.

La deuxième étape du "devenir-soi" consiste donc, selon ce verset de la Bible, non pas à quitter le "lieu de sa naissance", mais, métaphoriquement, à abandonner ses convictions les plus intimes, celles qui sont enracinées, depuis sa naissance, dans sa propre culture. Et en particulier celles qui peuvent conduire à la violence.

La troisième étape consiste non pas à "quitter la maison de son père", mais à renoncer à son éducation familiale, celle qui semble la plus justifiée, puisque enracinée dans les générations précédentes au point qu'on est censé à son tour l'incarner et la perpétuer. Et à renoncer aux idoles telles qu'elles étaient adorées dans "la maison paternelle".

Autrement dit, Avram doit "lâcher prise", s'éloigner de son propre désir, oublier sa vision du monde, puis renoncer à ses convictions profondes telles qu'elles découlent de cette vision, enfin s'éloigner de la volonté d'autrui, en particulier de sa famille tant biologique qu'intellectuelle.

Mais si Avram se libère, dans quel but ?

La traduction classique d'Erets dit qu'il se libère pour "aller vers la terre que je te montrerai", sans d'ailleurs préciser de quelle terre il est question : le texte ne fait qu'évoquer une terre anonyme, ni conquise, ni promise texte mais seulement montrée.

Là encore, si on choisit de lire Ratson et non Erets, il s'agit d'aller "vers la volonté que je te montrerai". Le but du voyage d'Avram ne serait donc pas de rejoindre une terre, mais d'accéder à une volonté supérieure transcendant celle du désir, des convictions ou de la culture. La libération de l'homme doit le conduire à prendre conscience qu'il peut choisir d'être totalement libre ou d'accepter la présence divine ; libre d'admettre la présence de Dieu ou de la refuser. Autrement dit encore : la liberté consiste en la capacité de fixer des limites au libre arbitre pour protéger la liberté des autres telle que voulue par Dieu.

De fait, ce choix est nécessaire pour libérer les hommes de la rivalité que provoque la propriété, comme la Bible le raconte à propos d'Abel et Caïn.

Quand, bien plus tard, au temps de Moïse, la Loi sera donnée aux hommes, le texte de la Bible dira encore qu'elle est seulement affirmation de la liberté humaine. En effet, selon un commentaire (Midrash), les tables de la Loi ne sont pas "gravées dans la pierre", comme on traduit d'habitude le texte hébreu, mais elles sont "libertés dans la pierre" dès lors qu'au lieu de lire Harout (gravées), on lit Herout (liberté), deux mots qui s'écrivent de la même façon en hébreu."

... Et alors le feu d'en-bas s'unit au feu d'en-haut. "L'Ombre a tant été aimée qu'elle est devenue Clarté". Si axe du monde il y a ne serait-ce pas cette verticalité couronnée là ? Cette force de réalisation et d'unification qui a le pouvoir de traverser jusqu'au cœur de la matière, pour illuminer jusque dans les profondeurs les plus profondes la beauté cachée de toute chose ?

Par ce mouvement de retour accompli, les noces mystiques sont incarnées ; la matière redevient Corps de Lumière rayonnant la bénédiction de l'Unité. Les parts exilées sont réintégrées en Terre Promise, cette fameuse liberté dans la pierre ?

Il n'y a à aller nulle part, le voyage est intérieur ; le Cœur est l'Univers, tous les opposés et complémentaires dans une pleine et pure complétude. Le mouvement de Vie lui chemine et lorsque nous faisons le choix, en conscience et avec le cœur, d'abaisser les barrières pour lui permettre de circuler à nouveau librement, la dualité s'incline et s'efface devant l'Unité qui est tout. Ni commencement, ni fin ; commencement et fin... le voyage est Présence. Nous sommes tout et tout est nous dans un JE SUIS vivant, vibrant et rayonnant.

CET ARTICLE VOUS A INSPIRE ? VOUS AVEZ ENVIE DE LE PARTAGER ?

Le partage en conscience, une démarche responsable !

Si vous souhaitez partager ce texte merci de le faire en conscience, de ne rien en modifier, de nommer l'auteur (Céline Kempf) et de renvoyer vers la source originelle sur www.celinekempf.com pour respecter les droits d’auteurs.

Merci de votre fidélité et de vos partages.

Céline

Rendez-vous sur ma page Facebook Céline Créative & Intuitive pour poursuivre vos découvertes !

#Réalisationdesoi #Spirituel #Conscience #Lecture

Céline Kempf © 2017 - Tous droits réservés - Mentions légales