• Céline KEMPF

Le relais, ça commence par moi


Ça a commencé devant le miroir à la salle de bain ce matin, quand j'ai posé cette question :

"Corps, comment puis-je t'honorer et te respecter

tout en créant davantage de richesse pour moi

et pour le monde aujourd'hui ?"

COMMENT CHANGER LE MONDE A NOTRE ECHELLE ?

... Ou peut-être que ça a commencé quelques jours plus tôt avec le fameux "ça commence par moi" de Julien Vidal, entré en résonance avec un précepte de changement que je m'entraîne à mettre en pratique depuis quelques années maintenant. Mais j'avoue clairement, je suis loin d'être parfaite et j'ai moi aussi encore des progrès à faire pour mettre en cohérence, mes idéaux, mes valeurs et mes choix au quotidien, c'est pourquoi je suis ouverte et curieuse de découvrir des sources d'inspiration nouvelles. Aussi, je me suis régalée à fouiner dans les quelques 400 propositions testées et adoptées par Julien dans son quotidien.

Dans la série consommation, c'est tout ce qui touche aux fringues qui a attiré mon attention car contrairement à l'alimentation, l'entretien et l'hygiène, c'est un domaine dans lequel où je n'ai pas encore concrètement mis beaucoup d'actions en place pour me mettre en cohérence avec ma volonté de consommer davantage de façon, éthique, solidaire et responsable. Quelques idées pour amorcer ma réflexion et ma créativité ? Bienvenues, bien-sûr ! Et comment ça devient encore mieux que ça ?

LE RELAIS EST

... Et même ça se visite !

Déposer mes anciens vêtements dans les bennes du "Relais" je le faisais déjà depuis quelques temps par-contre, donc quand l'opportunité s'est présentée de visiter le site de Wittenheim (68), je me suis dit que ça ferait un bon point de départ pour "mettre les pieds dans le circuit" et avoir une vision un peu plus globale.

Recyclage, valorisation, réemploi et insertion par le travail, c'est en effet tout un circuit qui brasse des quantités qui m'ont presque donné le tournis : 700 000 tonnes de textiles sont jetés chaque année en France dont 150 000 tonnes sont collectées par Le Relais. Seuls 5% sont de qualité suffisante pour être revendus dans les boutiques du Relais, or ces 5% qui constituent la revente en boutiques solidaires sont aussi ce qui rapporte 50% de la rentabilité à l'entreprise (les autres opérations de valorisation étant au mieux à l'équilibre sinon à perte).

Le reste est par exemple exporté en "mêlé" et commercialisé en Afrique où il est vendu sur les marchés dans les friperies locales, réemployé en Inde pour "effilochage" et réintégration dans des filières de tissage, recyclé en France dans la fabrication d'isolant thermique et acoustique pour le bâtiment (classé A+, accessible aux particuliers via le réseau de magasins CASTORAMA, seuls magasins partenaires à l'heure où j'écris cet article) ou en chiffons d'essuyage ensuite revendus à des entreprises.

Par le passé, seuls les vêtements encore en bon état étaient collectés. Aujourd'hui, tous les textiles peuvent être mis dans les bennes (linge de maison sous-vêtements, oreillers, couettes, etc.) du moment qu'ils sont propres et secs. Les bennes du Relais permettent également de collecter la petite maroquinerie et les chaussures (à lier par paires pour faciliter le tri qui brasse des quantités énormes de matière ; retrouver son autre peut sinon être une mission bien difficile pour les opérateurs en charge du tri).

D'ailleurs, comme vous l'aurez compris, le tri est une étape essentielle pour optimiser la valorisation. Il est encore trop fréquent que des textiles souillés, des poubelles ménagères, des livres ou autres objets soient jetés dans les bennes de collecte. Par ailleurs, il est important de faire nos dons dans des sacs bien fermés ; une benne où les vêtements sont en vrac et qu'il faut entièrement reconditionner peut prendre jusqu'à 1 heure au chargement contre 10 minutes si tout est bien conditionné par les donateurs !

REMETTRE L'HUMAIN AU CŒUR DE L'ENTREPRISE

Le Relais est une entreprise solidaire qui s'inscrit dans le développement durable. Œuvrant à un niveau macro-économique pour l'économie de matière première avec un engagement social fort, elle est créatrice d'emploi durable sur le territoire français, mais également à l'étranger, en Afrique et en Inde notamment, en direct ou via les partenaires des filières locales.

Pour apporter une réponse globale en terme d’insertion, en France Le Relais réunit d’autres entreprises favorisant la création d’emplois pour une main d’œuvre peu ou pas qualifiée, ou contribuant à l’amélioration des conditions de vie des personnes en situation d’exclusion. Une mission essentielle du Relais étant d'accompagner ses salariés dans leur projet d'insertion, il les accompagne pour lever les freins périphériques sociaux (logement, santé, mobilité) tout en facilitant leur reprise de confiance en soi et l'autonomie dans leurs démarches.

UNE OUVERTURE POUR "L'A-VENIR"

Sortie de cette visite de terrain de nouvelles questions naissaient...

Quel acteur responsable, éthique et solidaire puis-je être par mes comportements et mes achats dans ce vaste circuit textile et au-delà ? Quel est le plus petit changement que je peux mettre en place dès aujourd'hui pour honorer la vision responsable, éthique et solidaire, que je souhaite voir se développer dans le monde ? Quels choix puis-je faire aujourd'hui, demain, au quotidien pour faciliter cela ? Quel énergie, espace et conscience pouvons-nous être mon corps et moi pour que tout ceci vienne à moi avec aisance, joie et gloire ?

CET ARTICLE VOUS A INSPIRE ? VOUS AVEZ ENVIE DE LE PARTAGER ?

Le partage en conscience, une démarche responsable !

Si vous souhaitez partager ce texte merci de le faire en conscience, de ne rien en modifier, de nommer l'auteur (Céline Kempf) et de renvoyer vers la source originelle sur www.celinekempf.com pour respecter les droits d’auteurs.

Merci de votre fidélité et de vos partages.

Céline

Rendez-vous sur ma page Facebook Céline Créative & Intuitive pour poursuivre vos découvertes !

#Lien #Action #Conscience

Céline Kempf © 2017 - Tous droits réservés - Mentions légales