POST

Paolo therapy

12/02/2018

Il y a quelques années, je traversais ce que d'autres avant moi avaient appelé "La nuit obscure de l'âme", mais alors je n'en savais rien... Je n'avais ni expert, ni guru, ni quelqu'autre éclaireur ayant déjà parcouru le chemin avant moi pour m'accompagner et m'expliquer de quoi il en retournait ; j'expérimentais avec pour seule boussole ma guidance intérieure...

 

 

 

C'est dans ce contexte que les ouvrages de Paolo Coelho sont venus à moi (Brida, La cinquième montagne, Le pèlerin de CompostelleLe Zahir... ) comme autant de cailloux blanc semés sur mon chemin.

... Une sorte de "Paolo therapy" facilitatrice d'accouchements de conscience, si je peux dire.

 

Aujourd'hui, je voudrais vous partager un extrait que j'ai trouvé particulièrement inspirant de L'alchimiste qui nous parle d'appel du cœur à réaliser ses rêves et sa "Légende Personnelle". 

 

"— C'est bien. Ton cœur est vivant. Continue à écouter ce qu'il a à te dire. "Au cours des trois journées suivantes, ils croisèrent plusieurs guerriers et en aperçurent d'autres à l'horizon. Le cœur du jeune homme commença à parler de peur. Il lui contait des histoires qu'il avait entendues de l’Âme du monde, des histoires d'hommes partis à la recherche de leurs trésors et qui ne les avaient jamais trouvés. Parfois, il l'effrayait de la pensée qu'il pourrait bien ne jamais parvenir jusqu'au trésor, ou qu'il pourrait trouver la mort dans le désert. Ou bien encore, lui disait qu'il était maintenant satisfait, qu'il avait déjà rencontré un amour et gagné de nombreuses pièces d'or.

 

"Mon cœur est traître, dit le jeune homme à l'Alchimiste, quand ils s'arrêtèrent pour laisser reposer un peu leurs chevaux. Il ne veut pas que je continue.

 

— C'est bien, répondit l'Alchimiste. Cela prouve que ton cœur vit. Il est normal d'avoir peur d'échanger contre un rêve tout ce que l'on a déjà réussi à obtenir.

 

— Alors, pourquoi dois-je écouter mon cœur ?

 

— Parce que tu n'arriveras jamais à le faire taire. Et même si tu feins de ne pas entendre ce qu'il te dit, il sera là, dans ta poitrine, et ne cessera de répéter ce qu'il pense de la vie et du monde.

 

— Même en étant un traître ?

 

— La trahison, c'est le coup auquel tu ne t'attends pas. Si tu connais bien ton cœur, il n'arrivera jamais à te surprendre ainsi. Car tu connaîtras ses rêves et ses désirs, et tu sauras en tenir compte. Personne ne peut fuir son cœur. C'est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu'il dit. Pour que ne vienne jamais te frapper un coup auquel tu ne t'attendrais pas."

 

Le jeune homme continua donc à écouter son cœur, tandis qu'ils cheminaient dans le désert. Il parvint à connaître ses ruses et ses stratagèmes, et il finit par l'accepter comme il était. Alors, il cessa d'avoir peur et cessa d'avoir envie de retourner sur ses pas, car un certain soir son cœur lui dit qu'il était content. "Même si je me plains un peu, disait son cœur, c'est seulement que je suis un cœur d'homme, et les cœurs des hommes sont ainsi. Ils ont peur de réaliser leur plus grands rêves, parce qu'ils croient ne pas mériter d'y arriver, ou ne pas pouvoir y parvenir. Nous, les cœurs, nous mourrons de peur à la seule pensée d'amours enfuies à jamais, d'instants qui auraient pu être merveilleux et qui ne l'ont pas été, de trésors qui auraient pu être découverts et qui sont restés pour toujours enfouis dans le sable. Car, quand cela se produit, nous souffrons terriblement, pour finir."

 

"Mon cœur craint de souffrir, dit le jeune homme à l'Alchimiste, une nuit qu'ils regardaient le ciel sans lune.

 

— Dis-lui que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même. Et qu'aucun cœur n'a jamais souffert alors qu'il était à la poursuite de ses rêves, parce que chaque instant de quête est un instant de rencontre avec Dieu et avec l’Éternité.

 

— Chaque instant de quête est un instant de rencontre, dit le jeune homme à son cœur. Pendant que je cherchais mon trésor, tous les jours ont été lumineux parce que je savais que chaque heure faisait partie du rêve de le trouver. Pendant que je cherchais mon trésor, j'ai découvert en chemin des choses que je n'aurais jamais songé rencontrer si je n'avais eu le courage de tenter des choses impossibles aux bergers."

 

Alors, son cœur demeura en paix tout un après-midi durant. Et cette nuit-là il dormit calmement. Lorsqu'il s'éveilla, son cœur commença à lui raconter les choses de l'Âme du Monde. Il dit que tout homme heureux était un homme qui portait Dieu en lui. Et que le bonheur pouvait être trouvé dans un simple grain de sable du désert, comme l'avait dit l'Alchimiste. Parce qu'un grain de sable est un instant de la Création, et que l'Univers a mis des millions et des millions d'années à le créer."

 

Chaque homme sur terre a un trésor qui l'attend, lui dit son cœur. Nous, les cœurs, en parlons rarement, car les hommes ne veulent plus trouver ces trésors. Nous n'en parlons qu'aux petits enfants. Ensuite, nous laissons la vie se charger de conduire chacun vers son destin. Malheureusement, peu d'hommes suivent le chemin qui leur est tracé, et qui est le chemin de la Légende Personnelle et de la félicité. La plupart voient le monde comme quelque chose de menaçant et, pour cette raison même, le monde devient en effet une chose menaçante. Alors, nous, les cœurs, commençons à parler de plus en plus bas, mais nous ne nous taisons jamais. Et nous faisons des vœux pour que nos paroles ne soient pas entendues : nous ne voulons pas que les hommes souffrent pour n'avoir pas suivi la voie que nous leur avions indiquée.

 

— Pourquoi les cœurs ne disent-ils pas aux hommes qu'ils doivent poursuivre leurs rêves ? demanda le jeune homme à l'Alchimiste.

 

— Parce que, dans ce cas, c'est le cœur qui souffre le plus. Et les cœurs n'aiment pas souffrir." Le jeune homme, de ce jour, entendit son cœur. Il lui demanda de ne jamais l'abandonner. Il lui demanda de se serrer dans sa poitrine lorsqu'il serait loin de ses rêves, et de lui donner le signal d'alarme. Et il jura que, chaque fois qu'il entendrait ce signal, il y prendrait garde.

 

Cette nuit-là, il parla de tous ces sujets avec l'Alchimiste. Et celui-ci comprit que le cœur du jeune homme était revenu à l'Âme du Monde.

 

"Que dois-je faire maintenant ? demanda le jeune homme.

 

— Continue de marcher dans la direction des Pyramides, dit l'Alchimiste. Et reste attentif aux signes. Ton cœur est maintenant capable de te montrer le trésor.

 

— "C'était donc cela, que je ne savais pas encore ?

 

— Non. Ce qui manque encore à ton savoir, dit l'Alchimiste, c'est ceci :

"Avant de réaliser un rêve, l'Âme du Monde veut toujours évaluer tout ce qui a été appris durant le parcours. Si elle agit ainsi, ce n'est pas par méchanceté à notre égard, c'est pour que nous puissions, en même temps que notre rêve, conquérir également les leçons que nous apprenons en allant vers lui. Et c'est le moment où la plupart des gens renoncent. C'est ce que nous appelons, dans le langage du désert : mourir de soif quand les palmiers de l'oasis sont déjà en vue à l'horizon. "Une quête commence toujours par la Chance du Débutant. Et s'achève toujours par l’Épreuve du Conquérant."

 

Le jeune homme se souvint d'un vieux proverbe de son pays, qui disait que l'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil."

 

 

 

CET ARTICLE VOUS A INSPIRE ? VOUS AVEZ ENVIE DE LE PARTAGER ? 

 

 

Le partage en conscience, une démarche responsable !

 

Si vous souhaitez partager ce texte merci de le faire en conscience, de ne rien en modifier, de nommer l'auteur (Céline Kempf) et de renvoyer vers la source originelle sur www.celinekempf.com pour respecter les droits d’auteurs. 

 

Merci de votre fidélité et de vos partages.

 

Céline

 

 

 

Rendez-vous sur ma page Facebook Céline Créative & Intuitive pour poursuivre vos découvertes !

 

 

 

 

 

 


 

 

Please reload

Please reload

Céline Kempf © 2017 - Tous droits réservés - Mentions légales